3 – ENTRETIEN DES LOCAUX, DU MATÉRIEL ET GESTION DES DÉCHETS

mercredi 6 mars 2019
par  Sylvain
popularité : 3%

Les locaux et tout matériel doivent être maintenus en bon état de propreté. Ils doivent être correctement rangés pour faciliter leur entretien.

Un plan de nettoyage doit être établi (locaux concernés, produits utilisés, fréquence, règles de sécurité à respecter, responsable du nettoyage … ). Les factures et/ou étiquettes des produits doivent être conservées. Ce plan de nettoyage permet à la fois de respecter les conditions de conservation du miel et une bonne hygiène des locaux. Ce plan doit être conservé afin de pouvoir être contrôlé ponctuellement par les services de l’état ou en cas de problème de contamination pour justifier du respect des règles d’hygiène. Ce plan doit être rédigé par chaque apiculteur car il doit être adapté à chaque installation. Une fiche de nettoyage peut être rédigée afin de fixer les méthodes utilisées (cela peut être utile pour les nouveaux employés).
La fréquence de nettoyage doit être adaptée au produit (un nettoyage quotidien n’est peu être pas utile) et au fonctionnement des appareils (un nettoyage à grande eau peut être dangereux si les commandes électriques d’un appareil ne sont pas protégées).
Le matériel d’extraction et les fûts de stockage peuvent être nettoyés uniquement à l’eau (chaude de préférence). Il est impératif que l’eau utilisée pour le nettoyage soit potable. L’égouttage du matériel et le séchage doivent être rapides, afin qu’il ne reste pas d’eau stagnante, source de contamination, dans et sur le matériel.

Des dispositifs adaptés pour le nettoyage doivent être mis en place (nettoyage haute pression, raclette … ). Les produits de nettoyage et de désinfection employés doivent faire partie de ceux autorisés dans les industries agro-alimentaires. L’arrêté ministériel du 8 septembre 1999 établit la liste des produits de nettoyage des matériels pouvant être au contact de denrées alimentaires.
Les désinfectants sont toxiques pour le consommateur et peuvent provoquer l’apparition de goûts désagréables dans les aliments en cas de contact avec des surfaces mal rincées ou des eaux de lavage traitées. La désinfection doit donc toujours être suivie d’un rinçage afin qu’il ne subsiste aucune trace sur les surfaces en contact direct avec l’aliment. Pour nettoyer le sol, il est préférable de ne pas utiliser un produit ayant une odeur forte et tenace, même s’il est autorisé, car le miel est un produit sensible aux odeurs.

L’entretien du matériel est une phase essentielle contribuant à la qualité des produits alimentaires et à la durabilité du matériel. Il est donc impératif de respecter les règles d’entretien qui sont fournies par les équipementiers. Il faut notamment respecter pour les appareils les doses de lubrifiant préconisées, des traces du
lubrifiant pouvant se retrouver dans le miel.

L’écoulement des eaux de lavage doit être assuré et facilité le plus possible.
Il doit permettre un assèchement rapide et éviter ainsi tout risque d’augmentation de l’hygrométrie du miel.

Les apiculteurs doivent veiller à ce que les insectes nuisibles et les rongeurs ne puissent pas s’installer dans la miellerie. Sinon, une méthode d’élimination de ces animaux doit être mise en place et les produits dangereux doivent être enlevés pendant la période de travail du miel.

Pour la collecte des déchets, des récipients facilement lavables seront utilisés si nécessaire. Ces déchets ne doivent pas être stockés dans les locaux de travail afin d’éviter toute contamination. Ils doivent donc être régulièrement évacués.
La cire des opercules récupérée lors de la phase de désorperculation des cadres n’est pas un déchet, c’est un résidu de travail. Elle doit être conservée dans un emballage fermé pour être fondue ultérieurement et réutilisée.


Agenda

<<

2019

 

<<

Août

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311